La CNV dans la conversation

Il est préférable d'interrompre une conversation à laquelle on ne parvient pas à se connecter

Il est préférable d'interrompre une conversation à laquelle on ne parvient pas à se connecter

Dans une conversation sans vie par exemple, qui ne nous intéresse pas, au sein de laquelle nous ne parvenons pas à faire de liens avec les personnes, la CNV recommande d’interrompre la discussion et de faire part de son propre manque de connexion.

Ainsi, sur plusieurs dizaines de personnes sondées par Marshall B. Rosenberg, seulement une disait préférer que ses interlocuteurs fassent semblant de l’écouter, même s’ils n’étaient pas présents à la conversation, plutôt que de se faire interrompre. Toutes les autres personnes sondées préféraient être interrompues car elles-mêmes s’ennuient également dans une conversation sans vie, sans lien et préfèrent s’arrêter pour redémarrer une conversation où chacun se sent connecté, intéressé.

La CNV dans le silence

Même dans le silence il est besoin d’empathie. Marshall B. Rosenberg donne cet exemple.

Au cours d’une intervention en entreprise, il parlait de quelque chose qui le touchait beaucoup et s’est mis à pleurer. Il a dû affronter le silence du directeur qui détourna le regard.

Il supposa que c’était une marque de dédain. Toutefois, il porta son attention sur les sentiments qui pouvaient habiter le directeur et, bien qu’il n’aurait pas partagé les mêmes valeurs sur l’expression des émotions si le directeur avait validé sa supposition, il lui dit « J’ai l’impression que vous répugnez à me voir pleurer, et que vous auriez préféré que la personne qui conseille votre personnel maîtrise mieux ses émotions. » Et contre toute attente, le directeur répondit : « Non, pas du tout. Je pensais simplement à ma femme, qui aimerait tellement que je sois capable de pleurer. » Ici, le silence directeur nécessitait bien de l’empathie, sans laquelle Marshall B. Rosenberg aurait pu avoir une attitude non adaptée envers le directeur en pensant qu’il éprouvait du dédain envers lui.

Cet article vous a plu ? Cliquez sur “J’aime” !

Cet article intéresserait-il vos amis ? Merci de le partager en cliquant sur l’un des onglets ci-dessous.

Vous avez des questions, des commentaires, un avis à partager ? Ce blog est là aussi pour cela ! Cliquez ci-dessous sur “Laisser un commentaire“, notez votre commentaire, et je me ferai un plaisir de vous répondre du mieux que je le peux ! :)

Autres articles de la semaine “la Communication Non Violente (CNV)” qui pourraient vous intéresser :

Qu’est-ce que la Communication Non Violente (CNV)

Vers une Communication Non Violente

Assumer la responsabilité de ses sentiments

“Tu ne sais pas travailler en équipe !”

Citation du jour…pour une communication non violente

AI…la vidéo du dimanche

Thème de la semaine précédente : Future Search Conference (FSC).

Thème de la semaine suivante : Appreciative Inquiry (AI).

À propos de audreyjammes

Passionnée par le management de l'intelligence collective, je m'intéresse aux nouvelles façons de travailler et de vivre ensemble. Je m'initie à la communication non violente, à la psychologie positive... Je m'intéresse également aux pédagogies alternatives, à l'habitat partagé et bientôt à la permaculture... Enfin, j'aime jouer, lire, voyager et explorer...!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s