Qu’est-ce qu’une émotion ?

Ce qu'on laisse voir par les autres et donc par soi-même ; nos émotions sont ainsi créatrices de lien.

Nos émotions sont nos ressentis que nous laissons "voir" par les autres et donc par nous-même ; nos émotions sont ainsi créatrices de lien, avec les autres et avec nous-même.

Le mot « émotion » tire son origine du latin « ex-movere » qui signifie mouvement vers l’extérieur.

Il n’existe pas de définition générale admise par la communauté scientifique. Les scientifiques s’accordent sur le fait qu’une émotion est liée à un sentiment vif, de grande intensité, en réaction à un événement interne ou externe.

L’émotion se distingue des sentiments : l’émotion est visible de l’extérieur alors que les sentiments sont des réactions internes et plus intimes.

Les émotions positives

L’émotion est au centre de toute relation. Les émotions positives favorisent l’engagement dans nos actions et donnent aussi du sens à celles-ci. « De nombreuses études montrent que les émotions positives favorisent le changement social car elles encouragent l’engagement, responsabilisent les citoyens, renforcent la cohésion sociale. »(1) Il s’agit donc de créer plus de liens entre les personnes pour faciliter ce changement social.

Les états d’âme positifs

Des études scientifiques de psychologie(2) ont montré que les états d’âme positifs nous font sentir cohérents, alignés avec nous-mêmes et nous permettent de percevoir le sens de la vie. « On est alors capable de voir la forêt dans son ensemble plus que les arbres isolément. Et on est aussi capable d’entendre la forêt qui pousse et pas seulement l’arbre qui tombe. »(3)

Toutes les citations de cet article sont tirées de l’ouvrage Psychologie Positive : le bonheur dans tous ses états (sous la coordination de Ilios Kotsou et Caroline Lesire, Editions Jouvence, 2011) et spécifiquement des chapitres de 1 et 2, rédigés respectivement par Ilios Kotsou et Caroline Lesire, et Christophe André.

(1) Ilios Kotsou et Caroline Lesire, Chap. 1

(2) Gasper K., Clore G. L. « Attending to the big picture : mood and global versus local processing of visual information. » Psychological Science. 2002, 13 : 34-40.

(3) Christophe André, Chap. 2

Cet article vous a plu ? Cliquez sur “J’aime” !

Cet article intéresserait-il vos amis ? Merci de le partager en cliquant sur l’un des onglets ci-dessous.

Vous avez des questions, commentaires, avis à partager ? Ce blog est là aussi pour cela ! Cliquez ci-dessous sur “Laisser un commentaire“, notez votre commentaire, et je me ferai un plaisir de vous répondre du mieux que je le peux ! :)

Autres articles de la semaine “Psychologie positive” qui pourraient vous intéresser :

Qu’est-ce que la psychologie positive ?

Le saviez-vous ?

Soyez en colère ! Evitez donc la violence !

Etes-vous conscient de votre bonheur…?

Vous sentez-vous responsable de la personne que vous êtes ?

Prendre du recul par rapport à ses émotions…la vidéo du dimanche

Thème de la semaine précédente : Appreciative Inquiry (AI)

À propos de audreyjammes

Passionnée par le management de l'intelligence collective, je m'intéresse aux nouvelles façons de travailler et de vivre ensemble. Je m'initie à la communication non violente, à la psychologie positive... Je m'intéresse également aux pédagogies alternatives, à l'habitat partagé et bientôt à la permaculture... Enfin, j'aime jouer, lire, voyager et explorer...!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s